Les GOODnews

Articles pour le tag : création de valeur

Rejoignez le mouvement des entreprises qui pilotent la RSE par la valeur

Thesaurus AD2R piloter RSE par la valeur2

 

Convaincu que les valeurs créent de la valeur, Goodwill-management démontre depuis 2003 que la RSE est rentable. En effet, notre équipe a déjà réalisé plus d'une centaine d'études sur l'impact économique d'actions RSE, à l'aide d'une méthodologie de type SROI*.

Pourquoi mesurer la rentabilité de la RSE ? 

Bien que l'environnement politique soit plutôt favorable à sa mise en oeuvre - à travers la réflexion du gouvernement sur la redéfinition du rôle de l'entreprise-, la RSE rencontre encore de nombreux freins en France. Les entreprises perçoivent encore trop souvent la RSE comme un coût et une contrainte. Ce qui signifie que le responsable RSE doit en faire beaucoup avec peu de moyens. Enfin la RSE reste encore trop souvent utilisée uniquement à des fins de communication, sans être réellement intégrée à la stratégie de l'entreprise. 

Depuis la création de Goodwill-management en 2003, notre équipe fait la promotion d'une RSE créatrice de valeur auprès de ses clients. Il est essentiel de mettre en œuvre des actions à la fois responsables et rentables. 

La mesure de la performance économique est l'un des principaux éléments différenciant de Goodwill-management.

Pourquoi ? Nous sommes convaincus qu'en démontrant que la RSE contribue à la performance économique de l'entreprise, elle devient alors un sujet stratégique pour sa pérennité. Une fois la rentabilité de la RSE démontrée, toutes les organisations, sans exception, ont alors intérêt à mettre en œuvre une politique RSE sans plus attendre. 

Thésaurus-AD2R, un outil de pilotage de la RSE par la valeur

Depuis 2016, l'équipe R&D de Goodwill-management travaille au développement d'un nouvel outil qui évalue l'impact d'une action RSE directement sur le compte de résultat de l'entreprise. Cet outil a été baptisé Thésaurus-AD2R, pour outil d'Aide à la Décision Responsable et Rentable. Ainsi l'entreprise peut non seulement estimer la rentabilité d’une action RSE mais également évaluer le montant optimal à investir pour qu'une action RSE soit rentable.

Un outil de mesure des bénéfices cachés de la RSE 

Pour chaque action RSE, identifiée parmi les 26 principes d'action du référentiel du Label LUCIE, nous avons listé les impacts de cette action sur le résultat de l'entreprise. De manière générale, dans le domaine de la RSE, les coûts sont facilement identifiables alors que les bénéfices sont cachés.

Pour une action RSE, il est possible d'identifier 4 types de bénéfices cachés

  • Coûts évités
  • Gain de productivité
  • Réduction des risques
  • Augmentation du chiffre d'affaires

4 benefices caches AD2R v2

Comment ça marche ?

L'objectif de Thésarus-AD2R est de calculer l'impact des investissements RSE directement sur le compte de résultat de l'entreprise

Cet outil s'appuie sur :

  • les données comptables de l'entreprise (ou par défaut une estimation en fonction du secteur d'activité)
  • l'expertise de Goodwill-management avec plus d'une centaine de bilans économiques de la RSE de type SROI
  • de nombreuses études académiques sur le sujet

La méthode se décompose en plusieurs étapes, visant à relier une action RSE à son impact sur les soldes intermédiaires de gestion (SIGD).

Dans un premier temps, les actions RSE sont rattachées aux principes d'action LUCIE. Les 25 principes d'action (PA) LUCIE couvrent les sept questions centrales de l'ISO 26000. Les PA se décomposent ensuite en type d'investissement responsable (TIR). À un TIR est donc associé un coût. Ces TIR vont ensuite générés des retombées économiques détaillées (RED), il s'agit des 4 types de bénéfices cachés évoqués ci-dessus. Ces retombées économiques vont ensuite être réparties directement dans le compte de résultat de l'entreprise. 

Au final, on obtient un résultat du type : 

resultats ad2R

 

Découvrez la démonstration de l'outil en vidéo

À l'occasion du LUCIEminaire du 26 avril, Claire Bernard, ingénieure et chercheuse chez Goodwill-management a réalisé une démonstration de l'outil Thésaurus-AD2R. L'outil est entièrement interactif, dès que l'une des variables est modifiée, l'outil se met instantanément à jour. Cela permet à l'entreprise de faire des simulations et de mieux appréhender la création de valeur pour la mise en œuvre de diverses actions RSE. Thésaurus-AD2R permet à son utilisateur d'avoir une vision d'ensemble de sa démarche RSE et de la piloter pour créer plus de valeur. 

 

 

Retrouvez la présentation (15:10) et la démonstration (32:00) de l'outil en vidéo : 

 

Rejoignez le mouvement

Vous êtes responsable RSE et vous souhaitez :

  • Révolutionner le point de vue sur la RSE et faire disparaître un gros frein à son intégration dans votre entreprise
  • Choisir les projets RSE les plus pertinents et pérennes
  • Obtenir plus de moyens
  • Participer à un mouvement qui fait la promotion de la rentabilité de la RSE

Cette année, à l'occasion du salon Produrable, Goodwill-management a annoncé le lancement d'un réseau d'utilisateurs qui souhaitent mettre en oeuvre une RSE créatrice de valeur, à l'aide de l'outil Thésaurus-AD2R.

Cette 1ère promotion d'utilisateurs bénéficiera pendant un an de : 

  • l'accès à l'outil Thésaurus-AD2R
  • formation
  • accompagner à la mise en oeuvre de l'outil
  • Réunion et échange de bonnes pratiques entre les utilisateurs

 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

*SROI : Le retour social sur investissement (SROI) est un cadre d’analyse pour mesurer et rendre compte d’une conception élargie de la valeur incluant les coûts et les bénéfices à la fois sociaux, environnementaux et économiques. Il vise ainsi à promouvoir les actions participant à la réduction des inégalités sociales et de la dégradation environnementale, ainsi qu’à l’amélioration du bien-être. A Guide to Social Return on Investment, ESSEC.

 

Pour une nouvelle mesure de la valeur des établissements publics, l’exemple des CCI

image CCI

Pour une nouvelle mesure de la valeur des établissements publics : l'exemple des CCI 

La défense des structures publiques (ou plus largement des structures subventionnées par l’État) et la crainte de leur remise en cause sont des thèmes récurrents du débat politique. Aujourd’hui la baisse des ressources fiscales et des subventions publiques touche plusieurs types de ces structures dont l’utilité est questionnée. C’est le cas des établissements publics (par exemple les Chambres de Commerce et de l'Industrie), des organismes paritaires collecteurs agréés (par exemple Opcalia), du secteur associatif (par exemple le réseau national chantier école) ou même des collectivités territoriales. 

Face à ces enjeux de financement, il devient essentiel pour ces organismes de démontrer qu’ils ne représentent pas une dépense mais bien au contraire un investissement. Goodwill-management propose de dépasser une approche de la gestion par les coûts et défend un système de pilotage par la création de valeur. Les coûts sont importants mais ils doivent être étudiés au regard de la valeur créée.

Une mission d'intérêt public

Les Chambres de Commerce et de l’Industrie, en tant qu’établissement public d’État, remplissent une mission d’intérêt général tout en étant des acteurs de premier plan de l’économie du territoire. À travers leurs missions de représentation, de fédération et d’appui des entreprises, leurs missions de formation et la gestion d'équipements, les CCI contribuent au développement économique, à l'attractivité et à l'aménagement des territoires.

Face au manque de visibilité de leurs actions et à la baisse de leurs ressources, certaines CCI ont missionné le cabinet Goodwill-management afin de réaliser une étude de performance économique : Les CCI Morbihan Bretagne Ouest, Bayonne Pays Basque, Morbihan, Nice, Landes, Ille et Vilaine, du Loiret et dernièrement de Strasbourg, Lyon et Bordeaux.

Mesurer la valeur créée par une CCI sur son territoire

Si une entreprise assure sa pérennité par sa rentabilité, une CCI peut mesurer sa performance économique en comparant les coûts qu’elle représente pour la collectivité avec les retombées économiques qu’elle génère.

#1 L'empreinte socio-économique directe des CCI

Comme n’importe quelle entreprise et par sa simple existence, les CCI laissent une empreinte économique directe sur leur territoire, par les achats qu’elles réalisent, les taxes dont elles s’acquittent et les salaires qu’elles versent à leurs collaborateurs.

#2 Les retombées économiques de l'ensemble des activités de la CCI

L’empreinte des CCI s’élargit avec les services qu’elles rendent. À travers leurs activités de gestion des ports et des aéroports, le conseil auprès des entreprises et des porteurs de projet, les formations dispensées dans les écoles de commerce et d’ingénieurs, les CCI soutiennent la création de richesse et d’emplois. Ces bénéfices recouvrent à la fois les gains de performance et la pérennité des entreprises accompagnées, les dépenses générées par les flux de passagers, les prestations sociales évitées pour l’État, l’augmentation de la consommation locale et du pouvoir d’achat. 

En comparant ce qu’elles coutent à ce qu’elles rapportent à la collectivité, Goodwill a démontré que les CCI contribuent à générer en moyenne une valeur 10 fois supérieure aux ressources qu’elles mobilisent. C’est-à-dire que chaque euro investi apporte une valeur ajoutée de 10 euros supplémentaire. 

#3 L'impact de la CCI sur la valeur du territoire, incluant une partie immatérielle

La richesse générée par les CCI est aussi à mettre au regard avec la valeur des territoires sur lesquelles elles sont établies. Si la valeur d’un territoire est souvent définie par un flux (son PIB), nous trouvons plus pertinent de considérer également son capital matériel et immatériel en ayant une approche par les stocks. Selon nous, un territoire peut être riche par son activité économique, son capital naturel, la qualité de ses infrastructures ou celle de ses universités. Prendre en compte les actifs matériels et immatériels permet d’apprécier la valeur d’un territoire de manière plus globale. Sur la base de la méthodologie Banque Mondiale, enrichie de notre expertise en capital immatériel, Goodwill-management a par exemple évalué la valeur du Finistère à 684 milliards d’euros.

Des études pour mieux piloter la création de valeur

A partir de ces différentes études, on perçoit que les CCI portent de nombreuses actions qui ont un effet bénéfique quantifiable pour les territoires, les entreprises et la société civile. La valorisation financière de ces actions permet de donner aux parties prenantes une vision plus exacte de la contribution économique et sociétale des CCI. Cette approche par la création de valeur est le point de départ pour prendre des décisions éclairées dans les politiques publiques.

 

Pour aller plus loin, quelques articles au sujet des CCI : 

CCI Bayonne Pays-Basque : 

CCI Nice Côtés d'Azur : 

SROI : Quand la mesure de la rentabilité de ses actions RSE devient possible

de 11h30 à 12h15

Salle 315

Salon PRODURABLE

Palais des Congrès de Paris

2 Place de la Porte Maillot

PARIS 17

Conférence produrable SROI

SROI : Quand la mesure de la rentabilité des actions RSE devient possible

A l'occasion du salon Produrable, toute l'équipe a le plaisir de vous inviter à une conférence organisée par Goodwill-management mercredi 4 avril à 11h30 sur la mesure de la rentabilité des actions RSE. 

Convaincu que les valeurs créent de la valeur, Goodwill-management démontre depuis 2003 que la RSE est rentable.

Avec 15 ans d'expertise et plus d'une centaine de bilans économiques de la RSE, Alan Fustec, fondateur de Goodwill-management vous explique à l'occasion du salon, comment mesurer l'impact de vos actions RSE en euros directement sur le compte de résultat de l'entreprise.

Ainsi l'entreprise peut non seulement estimer la rentabilité d’une action RSE mais également évaluer le montant optimal à investir pour qu'une action RSE soit rentable.

Notre objectif ici : en démontrant que la RSE contribue à la performance de l'entreprise, elle devient alors un sujet stratégique pour la pérennité de l'entreprise. Les organisations, sans exception, auraient donc tout intérêt à mettre en oeuvre une politique RSE sans plus attendre... 

 

S'INSCRIRE

 

Vous n'êtes pas encore inscrit sur le salon Produrable ? Nous avons un code invitation pour vous, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. !

Impact social et économique de Promévil

etude impact social promevil 2017

La médiation sociale de Promévil contribue à la création de richesses et d'emplois 

Le contexte de l'étude

Dévouée à la cause du « mieux vivre ensemble », Promévil est une association de médiation sociale créée en 1995. Elle poursuit aujourd’hui sa mission d’utilité publique en professionnalisant le métier de médiateur. Les 245 médiateurs de Promévil interviennent chaque jour dans 5 départements d’Île-de-France, notamment dans les transports en commun (8 lignes SNCF), dans les établissements publics (piscines, hôpitaux, antennes Pôle Emploi…) et dans les quartiers sensibles, avec pour mission d'assurer la tranquillité de tous et de réduire les incivilités.  En tant que premier opérateur de la médiation sociale en France, Promévil participe aux politiques locales de tranquillité publique et d'insertion durable.

En tant qu'association d'utilité publique, Promévil bénéficie de subventions de l'Etat, notamment à travers des contrats aidés pour employer ses médiateurs. Afin de mesurer et de valoriser son impact sur le territoire sur 2015-2016, Promévil a fait appel à Goodwill-management, qui a mis en œuvre deux méthodologies :

  • Thésaurus Leontief pour mesurer l’empreinte socio-économique « simple ».
    L’empreinte socio-économique « simple » mesure la valeur en euros et en emplois générés par la propagation des salaires versés et des achats effectués par Promévil. Cette méthode mesure la propagation de tout euro injecté sur un territoire et reproduit les interdépendances entre secteurs d’activité.
    Par exemple, un achat de papier se traduit par des achats de bois aux exploitants forestiers qui eux-mêmes achètent des machines aux industries et ainsi de suite…
    Cette étude démontre que Promévil est naturellement un acteur ancré sur son territoire puisque 82 % de ses achats sont effectués localement.
  • Thésaurus RBC a permis d’identifier, de quantifier et de financiariser les bénéfices liés à des actions spécifiques de Promévil.
    Cette méthode mesure la valeur supplémentaire générée par les activités cœur de métier de Promévil, essentiellement des coûts évités, pour ses parties prenantes : l’Etat, des clients comme la SNCF et les communes, ses salariés médiateurs, les usagers des transports, les habitants des quartiers, les bailleurs sociaux, etc…). En effet, l’impact de Promévil ne se limite pas à ses achats et aux salaires versés mais comprend également l’impact de ses actions. Ex : une action d’accompagnement des médiateurs dans leurs projets professionnels permet des sorties positives vers des emplois pérennes et donc une économie de prestations sociales pour l’Etat. Ainsi, lorsque nous ajoutons à l’empreinte socio-économique « simple », la valeur supplémentaire liée au cœur de métier de Promévil, nous obtenons l’empreinte socio-économique « élargie »

Un focus sur l'impact économique de trois actions menées par Promévil 

  • la médiation dans les transports
  • la médiation urbaine
  • le dispositif d’accompagnement professionnel et de formation des médiateurs en vue de leur insertion dans le marché du travail. 

Les résultats de l'empreinte socio-économique

Cette étude démontre que la médiation sociale permet à l'Etat et à la SNCF de réaliser des économies et de soutenir des emplois. Ainsi, l'empreinte socio-économique territoriale de Promévil est largement positive ( ses bénéfices sont supérieurs aux subventions).
Au total, Promévil contribue à la création et au soutien de 440 emplois et génère une création de richesse de 20,2 millions d’euros en Ile-de-France.

 resultats empreinte socio économique promevil

Lorsque l'on met ce résultat en parallèle avec le montant des subventions de l’Etat versées à Promévil dans le cadre du dispositif « contrats aidés », nous obtenons un multiple de retour sur investissement de 13,4 (création de richesse / subventions de l’Etat perçues par Promévil). Cela signifie que pour 1 € investi par l’Etat, Promévil lui rapporte 13,4 €.

L'impact économique de la médiation urbaine 

Les médiateurs en charge des regroupements au pied des immeubles ont diminué les nuisances sonores et donc les dépenses de santé des habitants, soit une économie de 788 € par personne gênée par an, selon les données des autorités sanitaires. En effet, les individus, qui dorment mal consultent, ont des arrêts de travail, achètent des médicaments. Quant aux interventions policières évitées, l'étude se base sur le coût horaire d'un fonctionnaire (51 €), son salaire et les dépenses en carburant notamment. 

impact mediation urbaine promevil

L'impact économique de la médiation dans les transports

En ce qui concerne les transports, la médiation permet de sensibiliser les usagers pour diminuer la fraude, éviter un accident de voyageur ou le déclenchement du signal d'alarme. Outre les 3 M€ économisés par la SNCF et les 2,4 M€ par la société civile, ces retards évités permettent aux médiateurs de « se concentrer sur leur cœur de métier ».

impact mediation transports promevil

L'impact économique du dispositif d'insertion professionnelle

Cette étude permet, de battre en brèche le cliché selon lequel « les emplois aidés, c'est pour les jeunes désœuvrés, pour les occuper » et d’apporter un autre point de vue aux récents propos d’Emmanuel Macron qui estime que « Un contrat aidé, c'est un contrat à court terme subventionné par l'État. Un contrat aidé, ce n'est pas la bonne solution quand il n'y a pas une formation à la clé pour trouver un emploi » : formés puis accompagnés dans leur projet professionnel, les salariés de Promevil développent des compétences relationnelles, de gestion de stress. A la fin du dispositif, certains deviennent ambulanciers, d'autres policiers, cheminots ou gardiens d'immeuble. Rien qu'en 2015, l'insertion professionnelle (CDI, CDD de plus six mois ou formation) de ces ex-médiateurs a fait économiser 3,1 M€ à l'Etat. « A terme, on en fait des contribuables qui créent de la valeur ajoutée par leur travail, paient des impôts et consomment localement. C’est cela qui permet de maintenir cette solidarité. »

 impact insertion promevil

TÉLÉCHARGEZ L'ÉTUDE PROMÉVIL

 

[#Conférence] ROI de la RSE : mythe ou réalité ?

de 8h30 à 12h30

BPI France

6-8 boulevard Haussmann

PARIS 09

conf bpi

Retour sur investissement de la RSE : mythe ou réalité

Si le retour sur investissement est un concept financier bien connu des entreprises pour calculer, mesurer puis comparer le rendement d’un investissement. Beaucoup d’entreprises ne calculent pas l’impact des actions menées en matière de RSE faute d’indicateurs chiffrés pertinents et d’intégration de la démarche vis-à-vis de la chaîne de valeur. Pour beaucoup, mesurer l'effet de la RSE sur la performance économique et financière de l’entreprise est complexe.  

S’il est finalement plus aisé de calculer les coûts de la mise en œuvre de la RSE, les bénéfices cachés et les coûts évités sont quant à eux plus difficiles à déterminer.

Alors que les études sur le lien entre la RSE et la performance des entreprises se multiplient, nous vous invitons à une demi-journée de débat sous forme de tables rondes pour analyser où nous en sommes des travaux réalisés et des expériences menées pour mesurer le retour sur investissement de la RSE.

Ces débats seront animés par Bettina Laville, présidente du Comité 21 et Philippe Kunter, directeur développement durable et RSE, Bpifrance.

Les intervenants :

  • Alan Fustec, fondateur de Goodwill-management et president du Label LUCIE
  • Yannick Grandjean, président fondateur Reporting 21,
  • Thierry Faba, membre du Centre des Jeunes Dirigeants (CJD)

 

S'INSCRIRE

 

[#Conférence de presse] Impact social et économique de Promévil

de 17h à 18h

Label LUCIE

12 rue aux Ours

PARIS 03

conference presse promevil

Présentation de l'impact socio-économique de l'association Promévil

Promévil vous invite mercredi 29 novembre 2017 à 17h00 à une conférence de presse pour présenter les résultats d'une étude réalisée par Goodwill-management sur la performance socio-économique de son activité : la médiation sociale. 

Promévil, association de médiation sociale qui emploie plus de 230 personnes en Ile-de-France, a commandé la 1ère étude de la performance économique de son action sur le territoire en 2016.

Aujourd'hui le premier opérateur dans la médiation sociale en France, Promévil s'appuie sur plus de 230 médiateurs ayant pour mission d'assurer la tranquilité de tous et de réduire les incivilités dans les transports et les quartiers sensibles.

En tant qu'association d'utilité publique, Promévil bénéfie de subventions de l'Etat, notamment à travers des contrats aidés pour employer ses médiateurs. Afin de mesurer et de valoriser son impact sur le territoire sur 2015-2016, Promévil a fait appel à Goodwill-management, cabinet de conseil en performance économique responsable. Cette étude démontre que la médiation sociale permet à l'Etat et à la SNCF de réaliser des économies et de soutenir des emplois.

Ainsi, l'empreinte socio-économique territoriale de Promévil est largement positive (bénéfices supérieurs aux subventions). 

Programme de la conférence de presse

• 16h30 Accueil
• 17h00 Présentation de l'action de Promévil et du contexte de l’étude par Emmanuel Bavière, Président de l’association Promévil (10 min)
• 17h10 Présentation des résultats de l’étude par Alan Fustec, Président de Goodwill-management (20 min)
• 17h30 Questions et échanges avec la salle (30 min)

Des partenaires de Promévil seront présents pour témoigner sur l'action des médiateurs avec par exemple des représentants de la SNCF et de communes telles que Argentueil, Cergy, Courbevoie et Nanterre.


A propos

Dévouée à la cause du « mieux vivre ensemble », PROMEVIL est une association de médiation sociale créée en 1995. Elle poursuit aujourd’hui sa mission d’utilité publique en professionalisant le métier de médiateur. Les 245 médiateurs de Promévil interviennent chaque jour dans 5 départements d’Île-de-France, notamment dans les transports en commun (8 lignes SNCF), dans les établissements publics (piscines, hôpitaux, antennes Pôle Emploi… ) et dans les quartiers de logements sociaux. Par son action, Promévil participe aux politiques locales de tranquilité publique et d'insertion durable.

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

[#Conférence] La valeur immatérielle de l'immeuble a-t-elle un sens dans notre économie de marché ?

de 8h30 à 10h

Cercle de l’Union Interalliée

33, rue du Faubourg Saint-Honoré
Paris 08

image conf ADI

La valeur immatérielle de l'immeuble a-t-elle un sens dans notre économie de marché ?

 

L'ADI (Association des Directeurs Immobiliers) organise un petit-déjeuner sur le thème de la valeur immatérielle du bâtiment.

Un bâtiment a-t-il plus de valeur s’il rend plus de services à ses occupants ? Les bénéfices que l’occupant peut tirer d’un bâtiment sont-ils financiarisables ?

Pour répondre à ces questions, un débat animé par Gaël Thomas, directeur de la rédaction de Business Immo, aura lieu autour de :

  • Jean-Eric Fournier, Directeur du développement durable de Foncière des Régions
  • Alan Fustec, Président-Fondateur de Goodwill-management
  • Renaud Magnaval, Directeur projets immobiliers de Sanofi
  • Jean-Baptiste Obeniche, Responsable du pôle diversité, innovation et performance au travail de la DRH du groupe EDF

 

Infos pratiques

  • TARIFS : 
    180€ tarif public
    153€ pour les abonnés Business Immo Premium
    60€ pour les membres ADI

S'INSCRIRE

 

[#Conférence] L'actif immatériel de votre réseau : une vision, un levier, un management !

de 8h30 à 10h30

Siège de Crédit du Nord

Salle 142
59 Boulevard Haussman
Paris 08

image conf reseaux

L'actif immatériel de votre réseau : quelle est votre stratégie pour créer de la valeur ? Une vision, des leviers, un management.

 

La Direction de la Franchise des Banques du groupe Crédit du Nord, Participe Futur et Inlex organisent une matinée sur le thème de l'actif immatériel des réseaux.

Cette table ronde, composée de Alan Fustec (Goodwill-management), Eric Schahl (Inlex) et de Stéphane Peterlini (Crédit du nord/ Corporate Finance) et animée par Laurent Poisson (Participe Futur) et Caroline Lucas (Crédit du Nord) abordera les questions suivantes :

  • Quelle est l'importance des éléments immatériels des réseaux dans les opérations de fusion acquisition ?
  • Comment évaluer l’actif immatériel d’une entreprise, levier essentiel de création de richesse ?
  • Comment assurer la protection de ses actifs immatériels ?

 

Au programme

  • 9h
    Accueil 
    Qu'est-ce que le capital immatériel, en quoi nécessite-t-il une stratégie ?
    Table ronde
    Echange avec la salle

  • 10h30
    Conclusion

  

INVITATION

[#Table ronde] Liens entre RSE et création de valeur

soirée agrion

Selon le baromètre annuel de l'Observatoire de l'opinion des Directeurs du Développement Durable (2015), pour 70 % des professionnels interrogés, la perception du lien entre développement durable et création de valeur a progressé au sein de leur organisation.

Le réseau Agrion* a organisé le 6 décembre 2016 une table ronde animée par Alan Fustec, Président et Fondateur de Goodwill-management, afin de démontrer à travers des cas très pratiques que la RSE est créatrice de valeur à différentes échelles :

  • Sur le territoire
  • Directement sur le résultat de l’entreprise (par une réduction des coûts, des risques ou la création d’un avantage concurrentiel)
  • Par un impact sur le capital immatériel de l'entreprise et par conséquent sur sa valeur

A ses côtés, Fabrice Bonnifet (DDD du groupe Bouygues), Eric Bosmans (DAF de Brico Dépôt), Antoine De Clerck (Directeur Marketing RSE d'Orange) et Martine Varieras (Directrice des Opérations de Nespresso France) ont mis en lumière à travers des exemples très concrets l'impact de la RSE sur la création de valeur de l'entreprise.

Quand la RSE crée de la valeur sur le territoire

L’un des impacts les plus visibles de la RSE reste la création de valeur sur le territoire.

Pour commencer, nous pouvons prendre l’exemple de Nespresso, qui propose à ses clients un café de grande qualité. Seul 1% du café produit dans le monde est éligible à la qualité Nespresso. Afin de garantir une production de qualité, Nespresso paye son café 40 % plus cher en moyenne, ce qui garantit de meilleures conditions de vie pour les caféiculteurs. Nespresso a également créé un fond de retraite pour les agriculteurs de Caldas en Colombie, que l’entreprise souhaite étendre aux 40 000 agriculteurs colombiens. Pour en savoir plus sur les résultats des engagements RSE de Nespresso... 

nespresso

Si l’on peut créer de la valeur sur un territoire, on peut aussi en détruire. Pour éviter cela, Brico Dépôt s’est attaqué à l’une de ses principales matières premières : le bois. Si le bois représente 30 % des achats de l’enseigne de bricolage, 96 % des volumes vendus sont issus de forêts gérées durablement. L’objectif est d’atteindre 100 % de bois certifié d’ici 2020. Brico Dépôt soutient également la fondation Abbé Pierre, luttant contre le mal-logement. L’enseigne reverse la marge des sacs vendus en magasin à la fondation et propose même à ses clients de faire des dons. Cet engagement a déjà permis la rénovation énergétique de 30 logements. Pour en savoir plus sur le programme Net Positive de Brico Dépôt...

Le groupe Bouygues lutte également contre le mal-logement en imaginant des concepts de logements « ultrasociaux ». Utilisant un mode dérogatoire, Bouygues dimensionne des logements très abordables pour des familles monoparentales à faible revenu. Dans le cadre de son « action tank », le groupe Bouygues travaille également à la réduction des déchets de chantier. En 2017, « New Life » devrait voir le jour, il s’agit d’une plateforme numérique de revente de matières premières de chantiers (terres, béton, etc.) et de matériaux de second œuvre (faux planchers, poutres, etc.) issus de la déconstruction.

Quand RSE rime avec rentabilité

Il n’est plus nécessaire de démontrer que certaines actions RSE, comme la gestion des déchets et l'efficacité énergétique, permettent de réaliser des économies.

Pour Nespresso, la réflexion s'est portée sur l'optimisation de sa filière de recyclage des capsules de café. Aujourd'hui, on compte plus de 5500 points de collecte en France. Une fois collectées, les capsules de café entrent dans une filière de recyclage en boucle ouverte "open loop", c'est-à-dire que l'on se sert de la matière de recyclage pour une utilisation différente. Le marc de café est par exemple utilisé pour la production de biogaz et l'aluminium des capsules est recyclé à 100 %. À travers ces innovations, Nespresso a contribué à améliorer le recyclage des déchets de petite taille. Aujourd'hui, 5 centres de tri sont équipés de machines à courants de Foucault en France, permettant à de nombreux foyers de recycler leurs déchets de petites tailles.

De son côté, le groupe Bouygues met en place des mesures pour réduire son empreinte écologique, ce qui engendre des économies. Dès 2010, Bouygues Construction s’est lancé dans la rénovation de son siège à Saint-Quentin-en-Yvelines. Pari réussi, Challenger est devenu le 1er bâtiment tertiaire rénové à énergie positive. Bouygues a également installé des capteurs sur les véhicules de sa flotte afin de contrôler la manière de conduire de ses collaborateurs et les inciter à adopter une "conduite apaisée". Le crédit mobilité a également été développé, remplaçant les véhicules polluants par de plus petites voitures électriques et proposant en contrepartie le prêt d'une voiture plus spacieuse lorsque le collaborateur en a besoin, par exemple pour partir en vacances.

Le DAF de Brico Dépôt fait quant à lui un parallèle très clair entre RSE et économies. Pour l'enseigne de bricolage low-cost, les chiffres sont édifiants à la fois sur la politique de gestion des déchets et celle de l'efficacité énergétique.
Si l'objectif est de zéro déchet enfoui d'ici 2020, en 2015 Brico Dépôt avait déjà réduit de 90 % ses déchets finissant à la décharge, ce qui entraîne une économie d'un million d'euros par an.
En améliorant l'efficacité énergétique de ses magasins, Brico Dépôt a réduit sa consommation énergétique de 10 %. Aujourd'hui près de 30 % des magasins sont équipés de LED.
L'enseigne de bricolage est également très fière de sa politique d’intégration de personnes en situation de handicap, avec un taux de 9,87 % d'emplois handicapés, dont 7,5 % d'emplois directs (soit un taux bien plus élevé que la limite légale fixée à 6% de l’effectif total des salariés). Dans le cadre d’une étude sur la performance économique de la diversité réalisée par Goodwill-management, il a été prouvé que l’emploi de personnes en situation de handicap était rentable. 

Quand la RSE crée des avantages concurrentiels

En menant une réflexion sur l'intégration du développement durable à son métier, la téléphonie, Orange a choisi de proposer une filière de recyclage des mobiles à la fois solidaire et respectueuse de l'environnement. Une fois collectés, les téléphones sont triés par un centre d'insertion en France : les mobiles hors d'usage entrent alors dans la filière de recyclage. Les téléphones en état de marche peuvent être repris à leur valeur d'usage, ils sont ensuite nettoyés et reconditionnés afin d'être revendus sur le marché africain.


Orange Recycle – Programme de collecte et de... par Orangefr

Pour Bouygues, mettre en œuvre une démarche RSE doit être synonyme de faire du business autrement. Il est donc essentiel que la RSE génère des avantages concurrentiels.
Partant du constat suivant : l'éclairage public représente selon l’ADEME 16%* de la facture globale d'énergie d'une ville, Bouygues Énergies & Services a développé des lampadaires intelligents qui peuvent compiler jusqu'à 7 réseaux différents. Ces lampadaires réduisent à la fois la consommation électrique de la ville, permettent une gestion réactive du réseau et offrent également la possibilité à la ville de proposer de nouveaux services comme le wifi, la vidéo protection ou encore la sonorisation. Bouygues Énergies & Services conçoit également des Data Centers plus performants et développe des solutions pour récupérer l'énergie de ces Data Centers pour, par exemple, chauffer une piscine. 

Les équipes de Brico Dépôt ont, quant à elles, intégré le développement durable au cœur de leurs produits, en proposant des produits éco-conçus. Pour l'enseigne de bricolage low cost, il paraît évident que ses clients, qui sont sensibles aux prix, soient également sensibles à des produits qui visent à éviter le gaspillage et à ne consommer que les ressources nécessaires.

Nespresso représente ici un cas un peu particulier, puisque disposant d'un capital marque très fort et d’une importante fidélité client, le groupe ne met pas l'accent sur sa démarche RSE et ne tire donc que peu d'avantages concurrentiels de la RSE. En revanche, Nespresso s'engage toujours plus dans le développement durable afin de réduire les risques, notamment du point de vue de son image de marque.

Quand la RSE diminue les risques

Il est important ici de revenir sur le calcul de la valeur d'un risque :

formule valeur risque

Brico Dépôt a choisi d'agir sur le principal risque lié à son métier : les accidents du travail. Pour ce faire, l'enseigne dédie 50 % de son budget formation à la prévention des risques d'accidents à la fois en interne pour ses collaborateurs mais également auprès de ses clients, afin de réduire le risque pour son image de marque.

De son côté, Bouygues Construction innove en intégrant les problématiques du développement durable liées au secteur de la construction. Bouygues anticipe ainsi certaines régulations comme la mise en place d'une taxe carbone. Depuis 2010, le constructeur immobilier mesure l’empreinte carbone de ses projets et fait la promotion de bâtiments bas carbone. Bouygues Construction mène également des réflexions sur l'accessibilité de certaines matières premières nécessaires à la construction, comme le sable. L'idée est d'innover afin de passer d'une économie linéaire à une économie circulaire, limitant ainsi les risques d'accès aux matières premières.

Quand la RSE impacte positivement la valeur de l'entreprise à travers un meilleur capital immatériel

En moyenne en France, une entreprise se vend 3 fois sa valeur comptable. On appelle ce différentiel de valeur : la valeur immatérielle ou le "goodwill" de l'entreprise. Dans les précédents exemples, Brico Dépôt, Bouygues, Nespresso et Orange ont démontré que la mise en œuvre d'une démarche RSE créait de la valeur sur le territoire mais également sur le compte de résultat de l’entreprise. Chez Goodwill-management, nous sommes convaincus qu'une démarche RSE peut également impacter la valeur immatérielle de l'entreprise et par conséquent sa valeur. A la fin de cette table ronde, Alan Fustec a questionné ces 4 structures pour savoir quels actifs immatériels pouvaient être impactés positivement par leurs démarches RSE respectives.

Pour Brico Dépôt, Bouygues et Orange, l'actif immatériel le plus impacté par la RSE est l'actif humain. La démarche RSE impacte l’actif humain en donnant du sens au travail des collaborateurs, ce qui augmente leur motivation. La RSE rend également l’entreprise plus attractive, ce qui facilite le recrutement de talents. Par exemple, l’ensemble des salariés de Brico Dépôt signent la charte Essentielle - pour la planète, pour nous, pour tous. L'enseigne de bricolage mesure aussi régulièrement l'engagement de ses collaborateurs.

Pour Brico Dépôt, qui fait partie du groupe Kingfisher, la démarche RSE impacte également son actif actionnaires, puisque Kingfisher a intégré le Dow Jones Sustainability Index (DJSI) Europe et Monde. Le groupe peut donc l'utiliser pour attirer des investisseurs à la recherche de groupes socialement responsables.

Pour Nespresso, l'actif clients est l’actif immatériel le plus impacté par sa démarche RSE, puisque la marque veille à fournir une expérience client de grande qualité afin de les fidéliser toujours un peu plus.

 

Pour résumé, quel que soit le secteur d'activité, ces cas très pratiques ont permis de démontrer que la mise en œuvre d’une démarche RSE pertinente permet de créer de la valeur à 3 niveaux sur : 
  • Le territoire 
  • Le résultat de l'entreprise (économies, avantage concurrentiel, baisse des risques)
  • La valeur de l'entreprise

Ces 4 groupes l’ont bien compris, la meilleure façon de garantir la pérennité d'une entreprise est de créer de la valeur partagée.

 

AGRION 

Avec quelques 200 000 membres à travers le monde, AGRION est le réseau social des professionnels de l'énergie et du développement durable. Il rassemble des décisionnaires d'entreprises (Directeur marketing, communication, RSE...) issus de l'industrie et des services. Tous investis pour agir et innover en matière de développement durable.

[#Agrion] RSE et création de valeur

de 19 à 22h

Siège du Groupe La Poste 
9, rue du Colonel Pierre-Avia
PARIS 15

conf agrion dec16

Alan Fustec, Président Fondateur de Goodwill-management, anime la soirée RSE et création de valeur, organisée par Agrion le mardi 6 décembre. Lors de cette soirée, Fabrice Bonnifet (Groupe Bouygues), Eric Bosmans (Brico Dépot), Antoine de Clerck (Orange) et Martine Varieras (Nespresso) partageront des exemples concrets de création de valeur à travers la mise en oeuvre de leurs démarches RSE respectives. 

Au cours de cette soirée, Alan Fustec démontrera que des actions responsables créent de la valeur de manière multiple. Elles créent de la valeur sur le territoire d'implantation de l'entreprise, directement sur son compte de résultats (par des économies, la création d'un avantage concurrentiel et la baisse des risques) ou encore en augmentant la valeur financière de l'entreprise à travers des actifs immatériels de meilleure qualité. 

 

consulter le programme