Les GOODnews

Articles pour le tag : Capital immatériel

Impact économique du réserviste sur l'entreprise, lui-même et la nation

 

En juin 2017, Goodwill-management finalisait l’étude de l’impact économique des réservistes pour l’entreprise, pour le réserviste lui-même et pour la nation. Rappelez-vous, un précédent article vous expliquait l’intérêt d’une telle étude et la méthodologie utilisée pour évaluer l’impact économique de la Garde Nationale.

Si l’équipe de Goodwill-management a fait de la mesure de la performance économique son expertise, c’est bien pour démontrer que ce sont les valeurs qui créent de la valeur. La publication des résultats de nos études constitue donc une réelle victoire pour faire connaître et démocratiser cette réflexion sur la création de valeur.

Lors des Assises de la Garde Nationale du 13 octobre dernier, Alan Fustec, président et fondateur de Goodwill-management, a présenté les résultats de l’étude de la performance économique de la réserve en présence de Florence Parly, Ministre des Armées.

À notre tour de vous présenter les résultats de l’étude :

tweet garde nationale AF

#1 Impact économique du réserviste sur l’entreprise 

La reconnaissance de la mission du réserviste est un acte citoyen de la part de l’entreprise. Celle-ci met à disposition son salarié-réserviste au service de la Nation quelques jours par an. Un tel engagement fait partie intégrante de la responsabilité sociétale de l’entreprise en contribuant au resserrement des liens entre la Nation et la population.

Loin d’être un coût pour l’entreprise, les valeurs et aptitudes acquises par le réserviste lui profite, à la fois en termes de performance et d’amélioration de son capital immatériel.

L’impact du réserviste sur la performance de l’entreprise

Le réserviste impacte la performance de l’entreprise à travers deux leviers « mesurables » :

  • Moins d’absentéisme
  • Une meilleure productivité

Si les réservistes enrichissent les rangs de l’active, ils acquièrent et développent également un ensemble d’aptitudes profitables au travail et qui se traduisent par des gains de productivité pour l’entreprise.

reserviste prod

Le réserviste créé de la valeur en entreprise en apportant les valeurs de l’armée. Ce qui se traduit de manière concrète avec un bénéfice de 94 millions d’euros par an dû à une meilleure productivité pour l’ensemble des entreprises employant des réservistes.

À cela s’ajoute 34 millions d’euros de coûts évités dus à un absentéisme moins important chez les réservistes.

En moyenne, un salarié non réserviste est absent pour raison médicales 18 jours* par an contre 3 jours par an seulement pour le réserviste**. En effet, l’entraînement et l’hygiène de vie des réservistes contribue à les maintenir dans une meilleure santé physique et mentale.

En mettant en parallèle ces gains avec le coût des départs en mission des réservistes, évalué à 35 M€ pour les entreprises, le bilan reste très positif pour les entreprises avec une amélioration de leur performance économique évaluée à 93 millions d’euros par an.

L’impact du réserviste sur le capital immatériel de l’entreprise

En tant qu’expert du capital immatériel des entreprises, notre étude ajoute une brique à cette analyse, celle de l’impact des réservistes sur le capital immatériel des entreprises qui les emploient. 

Une grande enquête, réalisée auprès de plus de 200 entreprises, a permis d’identifier les actifs immatériels impactés par la présence des réservistes.  

humainActif humain

marqueActif Marque

clientsActif clients

SAVOIRActif savoir

organisationActif organisation

Cet impact peut s’exprimer en une augmentation de la rentabilité, traduite ensuite en une augmentation de la valeur de l’entreprise. En 2016, les réservistes ont généré une amélioration du capital immatériel des entreprises estimée à 80 millions d’euros.

#2 L’impact économique de la réserve pour le réserviste

Être réserviste c’est consacrer une partie de son temps à la défense et la sécurité du pays, bénéficier d’une expérience professionnelle et humaine aussi enrichissante que valorisante et d’une rémunération supplémentaire. 

La rémunération du réserviste constitue un complément de revenu, notamment pour ceux dont les situations sont les plus fragiles (chômeurs, étudiants etc…) 

revenus reservistes

Légende : Profils des réservistes et salaires

Par an, un réserviste touche en moyenne 1 815 € de revenus supplémentaires.

NOTE : Employeurs comme réservistes perçoivent la réserve comme positive vis-à-vis des perspectives de carrières.

#3 L’impact économique des réservistes sur la nation

Suite à la série d'attentats qui a frappé la France depuis 2015, la création de la garde nationale a été décidée par le Président de la République au lendemain de l'attaque de Nice de juillet 2016. Les réservistes sont aujourd’hui indispensables pour soutenir les forces de sécurité dans leurs missions de protection du territoire. Ils apportent des compétences spécifiques et renforcent la cohésion nationale.

En 2016, la réserve a coûté 181 millions d’euros à l’État, répartis entre les rémunérations versées aux réservistes et au maintien des salaires dans le public. Là encore, notre étude a choisi de mettre en avant la valeur créée par les réservistes, mais uniquement du point de vue de la Nation.

Au niveau de la Nation, 3 leviers ont été identifiés :

  • Les économies réalisées par la mobilisation de réservistes plutôt que des militaires d’active
  • La réduction de l’absentéisme pour les organismes publics employant des réservistes
  • Les économies réalisées dues au retour à l’emploi accéléré des réservistes

Sans la réserve militaire, la protection du territoire français coûterait 672 millions d’euros de plus à l’état. En effet, pour un jour d’activité, l’emploi d’un réserviste est en moyenne 4 fois moins onéreux que l’emploi d’un militaire d’active. 

Dans la même logique que pour les entreprises, nous avons estimé les coûts évités par la Nation dus à un absentéisme moins important pour les réservistes. Dans le public, la baisse des absences due au bon état de santé des réservistes s’élevait à 32 millions d’euros en 2016.

Les réservistes inactifs retrouvent du travail plus rapidement que les civils. En moyenne, 43 % des Français retrouvent un emploi après un an de recherche, pour les réservistes ce chiffre s’élève à 60 %. Ce qui se traduit pour l’état par une diminution des indemnités chômage à verser, estimée à 10 millions d’euros.

Au total, la garde nationale a permis à la Nation de réaliser 533 millions d'euros d'économies en 2016.

Empreinte socio-économique de la Garde Nationale sur la nation

Enfin, la garde nationale a souhaité évaluer l'empreinte socio-économique des réservistes sur l'économie française en 2016. 

Grâce aux revenus supplémentaires qu’elle verse et aux achats qu’elle réalise, la garde nationale crée de la valeur et soutient des emplois sur l’ensemble du territoire. 

Le calcul des impacts propagés s’appuie sur la méthodologie de l’analyse input-output. Il s’agit d’une analyse par secteur d’activité permettant de mesurer les impacts économiques indirects liés aux achats, et induits liés aux salaires, de la réserve sur l’économie nationale.

empreinte socio eco garde nationale

La réserve tout le monde y gagne, entreprises, réservistes et la nation. Citoyens et entreprises, tout le monde a un rôle à jouer pour renforcer la sécurité de la population.

Revivez la présentation de l'étude par Alan Fustec lors des Assises de la garde nationale en vidéo !

 

Téléchargez l'étude sur la réserve

 

[#Conférence] Valoriser l'entreprise au delà de sa valeur comptable

de 8h30 à 10h

Hotel Westminster

27 promenade des Anglais

06000 NICE

image conf arts et metiers2

VALORISER L'ENTREPRISE AU DELA DE SA VALEUR COMPTABLE

 

Le Club HEC Alumni de Nice organise le 8 juin un petit déjeuner pour vous expliquer comment valoriser votre entreprise au-delà de sa valeur comptable. Pour cela, Alan Fustec, Président-Fondateur de Goodwill-management viendra vous présenter l'intérêt pour une entreprise d'évaluer ses actifs immatériels afin d'avoir une vision plus globale de ses forces et faiblesses.

 

Infos pratiques

  • TARIFS : 
    27€

S'INSCRIRE

 

[#Conférence] L'actif immatériel de votre réseau : une vision, un levier, un management !

de 8h30 à 10h30

Siège de Crédit du Nord

Salle 142
59 Boulevard Haussman
Paris 08

image conf reseaux

L'actif immatériel de votre réseau : quelle est votre stratégie pour créer de la valeur ? Une vision, des leviers, un management.

 

La Direction de la Franchise des Banques du groupe Crédit du Nord, Participe Futur et Inlex organisent une matinée sur le thème de l'actif immatériel des réseaux.

Cette table ronde, composée de Alan Fustec (Goodwill-management), Eric Schahl (Inlex) et de Stéphane Peterlini (Crédit du nord/ Corporate Finance) et animée par Laurent Poisson (Participe Futur) et Caroline Lucas (Crédit du Nord) abordera les questions suivantes :

  • Quelle est l'importance des éléments immatériels des réseaux dans les opérations de fusion acquisition ?
  • Comment évaluer l’actif immatériel d’une entreprise, levier essentiel de création de richesse ?
  • Comment assurer la protection de ses actifs immatériels ?

 

Au programme

  • 9h
    Accueil 
    Qu'est-ce que le capital immatériel, en quoi nécessite-t-il une stratégie ?
    Table ronde
    Echange avec la salle

  • 10h30
    Conclusion

  

INVITATION

[#Conférence] Les actifs immatériels : aide à la décision lors d'une reprise

image conf arts et metiers2

 

Le 27 mars dernier, Goodwill-management était invité à intervenir à l'occasion de la 206ème réunion d'information du CLENAM, le Club Entreprise Arts & Métiers, sur le thème de la reprise d'entreprise ! 

Arnaud Bergero, l'un de nos experts en évaluation du capital immatériel, est intervenu pour présenter l'intérêt d'évaluer les actifs immatériels d'une entreprise avant reprise, afin d'avoir une vision plus globale de ses forces et ses faiblesses. 

Ni matériels, ni financiers, ces actifs immatériels restent peu ou pas appréhendés par le système comptable classique. Pourtant, ce capital immatériel est de plus en plus un facteur clé de la compétitivité et de la performance des organisations. Savoir le mesurer est essentiel pour avoir une vision exhaustive de la santé d’une entreprise et de l’état de ses ressources. Pour l'investisseur ou le repreneur, l'évaluation du capital immatériel est un réel outil d'aide à la décision en cas de reprise d'entreprise. 

Vous n'avez pas pu assister à la conférence du CLENAM, nous vous proposons de télécharger la présentation à la fin de cet article. 

Nous publierons également très prochainement la vidéo de l'intervention d'Arnaud Bergero

 

PRÉSENTATION FAITE AU CLENAM

[#Conférence] Les actifs immatériels : aide à la décision lors d'une reprise

de 18h à 20h

La Maison des Arts & Métiers
Hôtel d'Iena, 9 bis avenue d'Iena
Paris 16

image conf arts et metiers2

 

Pour la 206ème réunion d'information du CLENAM, le Club Entreprise Arts & Métiers, il sera question de reprise d'entreprise ! 

Arnaud Bergero, l'un de nos experts en évaluation du capital immatériel, intervient à cette occasion pour présenter l'intérêt d'évaluer les actifs immatériels d'une entreprise avant reprise, afin d'avoir une vision plus globale de ses forces et ses faiblesses. 

Ni matériels, ni financiers, ces actifs immatériels restent peu ou pas appréhendés par le système comptable classique. Pourtant, ce capital immatériel est de plus en plus un facteur clé de la compétitivité et de la performance des organisations. Savoir le mesurer est essentiel pour avoir une vision exhaustive de la santé d’une entreprise et de l’état de ses ressources. Pour l'investisseur ou le repreneur, l'évaluation du capital immatériel est un réel outil d'aide à la décision en cas de reprise d'entreprise. 

À l’issue de la conférence, cocktail et rencontre avec nos intervenants.

 

Au programme

  • Reprise sur le marché caché : témoignage
    Par Jean-François Vinchant, Président de SEDI-ATI 
  • Les points de vigilance Assurances lors d'une reprise
    Par Cyril Bayvet, PDG de Bayvet et Basset
  • Les actifs immatériels : aide à la décision lors d'une reprise
    Par Arnaud Bergero, Manager, Goodwill-management
  • Etre choisi par le cédant
    Par Jérôme Oberling, Directeur associé de APHEX

 

FRAIS D'INSCRIPTION 

25 € Tarif normal 
5 € pour les étudiants et les personnes en recherche d'emploi

Ce montant inclut le cocktail qui suit la conférence, un moment convivial pour échanger avec les intervenants et les participants.
 
 

INSCRIPTION

[#Conférence] Le capital immatériel, garant de la performance durable de l'entreprise

de 18h à 20h

La Maison des Arts & Métiers
Hôtel d'Iena, 9 bis avenue d'Iena
Paris 16

conf arts metiers CI janv 17

 

D’où vient la rentabilité des entreprises ? Comment une entreprise crée-t-elle de la valeur ?

Les réponses à ces questions nous viennent instinctivement : avoir une équipe compétente et motivée, développer des savoir-faire différenciant, avoir un portefeuille clients solide, s’appuyer sur une organisation efficace…

Ni matériels, ni financiers, ces actifs restent peu ou pas appréhendés par le système comptable classique. Pourtant, ce capital immatériel est de plus en plus un facteur clé de la compétitivité et de la performance des organisations. Savoir le mesurer est essentiel pour avoir une vision exhaustive de la santé d’une entreprise et de l’état de ses ressources.

La prochaine conférence du réseau Développement Durable et RSE des Arts & Métiers vous fera découvrir des entreprises qui considèrent l’évaluation de leur capital immatériel comme un outil stratégique de pilotage de leur performance.

Cette conférence sera animée par Arnaud Bergero, l'un de nos experts en évaluation du capital immatériel, avec la participation de :

Bruno Pain, directeur général adjoint de la banque populaire atlantique.
Yves Lapierre, ancien DG de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle.
 
À l’issue de la conférence, cocktail et rencontre avec nos intervenants.

 

FRAIS D'INSCRIPTION 

25 € Tarif normal 
5 € pour les étudiants et les personnes en recherche d'emploi

Ce montant inclut le cocktail qui suit la conférence, un moment convivial pour échanger avec les intervenants et les participants.
 
 

Inscription

[#Conférence] Capital immatériel, levier de compétitivité

de 8h30 à 11h

CCI du Loiret
23, Place du Martroi
45044 Orléans

conf CCI Orleans dec16

Alan Fustec, Président Fondateur de Goodwill-management, anime à Orléans une conférence à destination des PME sur le thème du capital immatériel comme levier de compétitivité des entreprises.

Pour cette occasion, il sera accompagné de quatre entreprises du Loiret : 

  • Chryso
  • Crédit Agricole Centre-Loire
  • Touténet
  • Tunzini

Les dirigeants des ces entreprises reviendront sur l'intérêt d'intéger la mesure et le pilotage de leurs actifs immatériels au coeur de leur stratégie. 

 

Lire l'interview d'Alan Fustec

[#Formation] Mesure du capital immatériel

les 6 et 7 octobre 2016

Goodwill-management
46 bld de Sébastopol
PARIS 03

formation gwm

#Formation à l'évaluation du capital immatériel des entreprises les 6 et 7 octobre prochains à Paris.

Cette formation, dispensée par l'un de nos 3 experts du capital immatériel, tous co-auteurs du premier référentiel français de mesure des actifs immatériels des entreprises, portera sur l'évaluation extra-financière des actifs immatériels.

Le prix de ces 2 jours de formation s’élève à 1 160€ HT. Ce montant peut être pris en charge par votre OPCA.

Pour obtenir plus d’informations, merci de nous contacter par mail (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou par téléphone (01 86 95 03 31).

Découvrez aussi l'ensemble de nos formations :  

Catalogue de formations

Startups et actifs immatériels

Les actifs immatériels d'une startup, facteurs clés de son succès

La création d'une startup débute toujours par une idée. L'idée et les compétences de l'équipe sont souvent les seules ressources à sa disposition. Ainsi au commencement de l'aventure, Google a installé ses premiers bureaux dans un garage, Uber ne possédait aucune voiture, KissKissBankBank a financé des milliers de projets sans fonds propres. Les actifs immatériels de ces entreprises innovantes sont bien souvent leur unique ressource.

Avoir une bonne idée n'est pas l'unique facteur de succès d'une startup. Une équipe de choc, à commencer par les fondateurs, un savoir-faire, une organisation, etc sont les facteurs déterminants de la réussite d'une startup. N'ayant pas de machines ou d'argent, une startup peut uniquement être valorisée à travers l'évaluation de ses actifs immatériels. 

Les actifs immatériels sont de plus en plus pris en compte dans la comptabilité à travers l'adoption des normes IFRS*. Cependant la plupart de ses actifs ne sont pas évalués à leur valeur réelle.

Par exemple, le système de comptabilité classique ne valorise pas le recrutement de personnes hautement qualifiées, le potentiel d'un nouveau partenariat ou encore une solution innovante qui n'est pas brevetable... Pourtant ces actifs immatériels sont les facteurs de la réussite d'une startup.

3 raisons pour lesquelles une startup doit évaluer son capital immatériel :

  • Convaincre
    Dans le cadre d'une levée de fonds, connaître les forces et les faiblesses de ses actifs immatériels permet à une startup de mettre en avant les bons arguments pour défendre son business plan et convaincre de potentiels investisseurs
  • Valoriser
    Contrairement aux méthodes classiques de valorisation, une valorisation prenant en compte le capital immatériel ne dépend pas uniquement de la capacité d'une entreprise à générer des cash-flows. Dans ce cas, le fait de ne pas être rentable n'empêche pas une startup d'être valorisée à sa juste valeur
  • Durabilité
    La qualité des actifs immatériels est un indicateur clé de la capacité d'une entreprise à se développer et à générer de la richesse sur le long terme.

Nos économies sont désormais à un tournant. Le changement de paradigme a déjà débuté et nous conduit tout droit vers une économie de la connaissance. Dans une telle économie, les actifs immatériels seront de plus en plus pris en considération et deviendront un outil indispensable aux startups.

*International Financial Reporting Standards

Pour en savoir plus sur les actifs immatériels rendez-vous sur le site de l'Observatoire de l'immatériel

Retrouver l'intégralité de cet article sur le site French Tech Hub

Vers une évolution du capital marque

Des valorisations de marques qui donnent le vertige

La marque reste sans doute l’actif immatériel le plus connu et le plus mesuré. Elle est reconnue comme actif incorporel au titre des IFRS et les valorisations qu’on lui prête donnent parfois le vertige. Pour exemple, intéressons-nous au trio de tête du classement Interbrand 2015, la marque Apple arrive première du classement avec une valorisation de 170 milliards de dollars et une progression de + 43 %, elle est suivie par Google (120 milliards de dollars) et Coca-Cola (78 milliards de dollars). Cependant, selon une étude d’Harvard Business Review, entre 2003 et 2013 la valeur des actifs « marque » a diminué de près de 50 % sur le marché, tandis que la valeur représentée par les « clients » a augmenté de 100 %.

Comment expliquer ces chiffres ?

Il y a un peu plus d’une décennie, nous vivions une époque où les marques étaient toutes puissantes. À grand renfort de campagnes radio, de matraquage TV, ou de grandes affiches, les consommateurs écoutaient le monologue que les marques voulaient bien leurs servir.
Ainsi, jusque dans les années 2000, tout ou presque reposait sur la confiance du client envers une marque ou son produit.
L’avènement de nombreuses technologies et du digital, à partir de ce début de siècle, a complètement transformé le rapport aux marques en donnant aux consommateurs plus de pouvoir. Si nous avions une confiance aveugle avant d’acheter un produit puisque ses qualités étaient vantées à la télé, aujourd’hui il n’en est rien. Le client peut désormais compter sur des associations de protection des consommateurs, la législation mais surtout un meilleur accès à l’information grâce à Internet, notamment les comparateurs en ligne et les expériences passées des clients. Du côté de l’entreprise, cela signifie que l’expérience client est devenue bien plus importante.
Des marques comme Apple ou Nespresso ont très bien compris l’importance de l’expérience utilisateur, du design ou encore de l’ergonomie. Le devoir d’une marque est aujourd’hui de satisfaire son client, de le fidéliser afin d’en faire un ambassadeur et créer une communauté engagée autour de ses produits.

Michel et Augustin est un excellent exemple de la marque du XXIème siècle : connectée et collaborative. C’est en mobilisant sa communauté sur les réseaux sociaux que cette marque française de produits alimentaires a réussi l’exploit de se faire référencer en moins de 48h par Starbucks Monde. Leurs cookies devraient accompagner très prochainement les cafés Starbucks de New-York, Londres et Paris.

En pratique, chez Goodwill-management ?

Du point de vue du capital immatériel, cela signifie que le capital « marque » est de plus en plus corrélé au capital « client ». Chez Goodwill-management, nous nous sommes lancés dans une réflexion sur notre propre capital « marque », en remettant à plat l’ensemble de nos outils marketing et de communication. Notre objectif est de repenser notre offre en fonction des besoins de nos clients. Notre mission est claire : aider nos clients à créer de la valeur autrement et leur permettre de mesurer cette valeur autrement afin de contribuer à créer une économie nouvelle, respectueuse de l’environnement et des hommes. Ce nouveau site internet est le premier pas de cette réflexion.

 

Retrouvez cet article et bien d'autres dans le dernier numéro de la lettre du capital immatériel :

 

Téléchargez la lettre n°22